Document sans titre
   
|
|
 
     
|
english
|
|
visiteurs :

Document sans titre
 
Contact
 
 
Nous écrire
 
 
Centre de téléchargements
Page d'accueil
(...) la corruption est un vice qui n’est pas spécifique au Cameroun, c’est un phénomène mondial, mais nous avons pensé qu’un pays comme le nôtre, qui ne dispose pas de ressources énormes, a intérêt à limiter les déperditions d’argent et de fonds. Nous sommes déterminés à aller de l’avant et nous avons non seulement procédé à des arrestations avec des traductions de responsables devant les tribunaux, mais nous avons aussi mis en place un montre certain nombre de structures (...) _/ France 24, 31.10.07
Document sans titre
 
  espace conac
 

L'émission radio

   
 
 
  la conac
 
Présentation

Le Président

Comité de coordination

Le Secrétariat permanent

Divisions et Services

Missions et Historique

   
 
 
  le cameroun
 
Histoire du Cameroun

Géographie du Cameroun

Vivre au Cameroun

adresses utiles

   
 
  liens
 
Sites Web institutionnels

Les Partenaires

 
   
 

Document sans titre
   
Document sans titre la une  
 
Document sans titre
Présidence de la République du Cameroun
LA CONAC REND PUBLIC LE RAPPORT 2013 SUR L’ETAT DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU CAMEROUN

La Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC) a présenté ce mercredi 25 novembre 2015, au Yaoundé Hilton Hôtel, son rapport 2013 sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun. La présentation du Rapport sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun est une tradition respectée à la CONAC, dans la mesure où elle obéit à la fois à une exigence institutionnelle et au respect des engagements internationaux souscrits par le Gouvernement en matière de lutte contre la corruption.

Les Membres du Gouvernement étaient présents


Conformément aux dispositions de son texte organique, la CONAC doit produire, à l’attention du Président de la République, un rapport annuel sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun. L’alinéa 4 de l’article 24 dudit texte précise que « ce rapport est rendu public ». Dans le même ordre d’idées, la Convention des Nations Unies Contre la Corruption, ratifiée par le Cameroun en 2006, met un accent tout particulier sur l’information du public comme l’une des mesures nécessaires pour accroître la transparence. Cette disposition qui est la substance de l’alinéa « c » de l’article 10 de ladite Convention porte sur « la publication d’informations, y compris éventuellement de rapports périodiques sur les risques de la corruption ».

Le Rapport 2013 de la CONAC est ainsi le creuset à l’aune duquel sont présentées et évaluées les différentes initiatives prises en matière de lutte contre la corruption au Cameroun.

La cérémonie, présidée par le Révérend Docteur Dieudonné MASSI GAMS, Président de la CONAC qu’accompagnaient les membres du Comité de Coordination de cette institution, s’est déployée devant un parterre composé des membres du Gouvernement, des représentants du Corps diplomatique accrédités au Cameroun, des Représentants des Organisations et des Chambres professionnelles, des Représentants des Organismes professionnels, des Sociétés publiques et parapubliques, des Organisations de la Société Civile et des médias.

**Allocution du Président de la CONAC (voir documents)
** Note de présentation du Rapport 2013 (voir documents)

01-12-2015

   
 Version imprimable _/ Printable version
 

 

Document sans titre
activités
Prévention / Communication

Investigations

Etudes et Coopération

documents
Textes organiques

Discours / Communications

Rapports / Etudes

Législation

Communiqués

sondage
: Sondage CONAC :
L'éducation à l'intégrité peut-elle amener un changement de comportement au Cameroun?
Non
Oui
Possible ...
              

newsletter
Inscription à la NewsLetter
    S'abonner
    Se désabonner

 
Document sans titre
Home
    Copyright © CONAC 2008
     
     
 Design by JBA    
     
  haut